Corona et coquelicots

Soigner le corps avec le Reiki

Gentils coquelicots mesdames

Ça y est, ils arrivent, ils sont là ! Les coquelicots. Ils fleurissent partout sur les fossés dans les prés dans les vignes… dans les fines crevasses des murs et des trottoirs. Je suis confiné mais d’un coup de vélo je vais les écouter. Et bien sûr ils me parlent rouge. Ils me renvoient à mes racines. Chakra racine, mes besoins primaires. Mes besoins instinctuels.

Quand je les vois je rougis. Mais je les écoute. Ils me parlent de passion. Dévorante passion. Cruelle gourmandise. Dévorante addiction. Voilà pourquoi j’aime les coquelicots, ils me renvoient à certaines bases que je n’ai pas encore épanouies.

Perché sur mon vélo je les regarde de haut

Suspendus sur leurs tiges poilues les coquelicots

Comme ils sont fiers et graciles

je vois bien comme je suis fragile

Je suis confiné tu es confiné nous sommes tous confinés, c’est grâce à notre passion, à notre gourmandise, à nos addictions. C’est grâce au fait que nous nous connectons aux choses de la matière par passion. Nous aimons les illusions. Nous sommes faits comme des rats dans le piège de nos addictions. La prison c’est nous qui l’avons construite. Dans cette cage notre vie est confite. Pour s’échapper, c’est vers le haut qu’il faut aller.

C’est nous qui avons voté pour avoir des dirigeants qui nous montrent qui nous somment en exagérant nos comportements avides. Nous sommes fragiles comme les coquelicots parce que nous sommes passionnés de tout ce qui est bon de consommer, sans modération, et par passion.

Si je m’élève à travers le spectre, que je me pose dans la couleur violette, tout en haut, je vois bien que nous ne sommes pas dans l’élévation et le contentement. Mais nous restons dans la dispersion, la consommation, passionnés par nos illusions.
Par manque d’instruction.

J’exagère ? Ah bon ?… 3 km de bouchons, trois heures d’attente pour manger des hamburgers boire un Coca-Cola… c’est moi qui déconne ? Hélas ! Non. J’aurais préféré, c’aurait été plus simple à régler.

Gentils coquelicots vous aimeront toujours. Est-ce que lorsque tout le monde aura réglé ses illusions et ses passions des addictions, est-ce que vous disparaîtrez de la circulation…

Je suis entre le coquelicot et la violette

Je fais le yo-yo entre mon ventre et ma tête

Tout autour la nature est verte

Envers elle j’ai une dette

Inutile de cueillir les coquelicots, ils ne tiennent pas le confinement. Même avec un verre d’eau. Mais j’ai planté dans mon jardin une rose violette qui a le parfum de la rose et celui de la violette. Elle fleurit toute l’année, du printemps jusqu’à la fin de l’automne elle me rappelle d’être au sommet de ma couronne.
Énergie violette. Mon septième chakra.
Le lieu sans matière.
Sagesse.
Vertu.

                                                                                                                             Dom

5 commentaires sur “Corona et coquelicots

    1. Bonjour Pascale et merci…

      justement mon slam, poème, intègre implicitement le mot magnifique concernant les coquelicots.

      Dès que l’humain, français en l’occurrence, place le mot magnifique sur quelque chose ça veut dire symboliquement que ça cache quelque chose au niveau de l’ego.
      Comme un enjoliveur, ou comme un miroir aux alouettes, un peu ; être ébloui par les apparences, voilà.

      Et c’est justement ce que j’ai fait ; dévoiler derrière l’apparence du coquelicot quel est le message qu’il nous donne.… !… Car il faut arrêter de croire que les coquelicots sont là pour faire joli et nous faire plaisir. D’un certain côté oui certes, le décor est là et il faut en tenir compte et le préserver et en profiter. Mais…

      … mais ce n’est qu’un décor, et ce décor est composé de molécules cette apparente matière solide, elle n’est visible et palpable que grâce à l’amour et à l’énergie qui maintient assemblées les particules qui prennent l’apparence de coquelicots. De même que notre âme qui se situe au 12e chakra avec son amour illimité a créé l’apparence d’un corps humain pour faire la connaissance du monde de la matière que l’univers a créée pour elle. Et dans ce monde que l’univers a créé pour l’âme, entre autres, il y a le coquelicot, l’apparence d’un coquelicot qui est là en priorité (ici je veux parler spirituellement, au niveau de la conscience humaine réalisée) pour donner un message, un signal, et non pour finir chez un fleuriste ou peint sur un tableau accroché au mur pour faire joli ou pour faire du fric.
      Mais je respecte le libre arbitre de chacun et le rythme d’évolution de chaque individu.

      Et c’est dans ce sens qu’est l’art de la méditation. Observer, scruter…

      C’est ce que nous a appris James Redfield dans la première prophétie des Andes et dans les leçons de vie de la prophétie des Andes.

      Et dans le même ordre d’idée c’est le message premier de Mikao Usui concernant le Reiki bien avant de soigner le corps effacé ça ; il faut cultiver l’esprit.

      À bientôt j’espère, et profitez pleinement de la nature ! À l’extérieur et à l’intérieur de vous-même.
      Dom

    2. Ce qui est magnifique c’est quelque chose qui a été fabriqué par l’humain, un objet un décor, un geste calculé, quelque chose qui magnifie…

      tout ce qui compose la nature n’est pas magnifique non, c’est le mot en majuscules ; merveilleux.

      ***
      Bonjour Pascale et merci…

      justement mon slam, poème, intègre implicitement le mot magnifique concernant les coquelicots.

      Dès que l’humain, français en l’occurrence, place le mot magnifique sur quelque chose ça veut dire symboliquement que ça cache quelque chose au niveau de l’ego.
      Comme un enjoliveur, ou comme un miroir aux alouettes, un peu ; être ébloui par les apparences, voilà.

      Et c’est justement ce que j’ai fait ; dévoiler derrière l’apparence du coquelicot quel est le message qu’il nous donne.… !… Car il faut arrêter de croire que les coquelicots sont là pour faire joli et nous faire plaisir. D’un certain côté oui certes, le décor est là et il faut en tenir compte et le préserver et en profiter. Mais…

      … mais ce n’est qu’un décor, et ce décor est composé de molécules cette apparente matière solide, elle n’est visible et palpable que grâce à l’amour et à l’énergie qui maintient assemblées les particules qui prennent l’apparence de coquelicots. De même que notre âme qui se situe au 12e chakra avec son amour illimité a créé l’apparence d’un corps humain pour faire la connaissance du monde de la matière que l’univers a créée pour elle. Et dans ce monde que l’univers a créé pour l’âme, entre autres, il y a le coquelicot, l’apparence d’un coquelicot qui est là en priorité (ici je veux parler spirituellement, au niveau de la conscience humaine réalisée) pour donner un message, un signal, et non pour finir chez un fleuriste ou peint sur un tableau accroché au mur pour faire joli ou pour faire du fric.
      Mais je respecte le libre arbitre de chacun et le rythme d’évolution de chaque individu.

      Et c’est dans ce sens qu’est l’art de la méditation. Observer, scruter…

      C’est ce que nous a appris James Redfield dans la première prophétie des Andes et dans les leçons de vie de la prophétie des Andes.

      Et dans le même ordre d’idée c’est le message premier de Mikao Usui concernant le Reiki bien avant de soigner le corps effacé ça ; il faut cultiver l’esprit.

      À bientôt j’espère, et profitez pleinement de la nature ! À l’extérieur et à l’intérieur de vous-même.
      Dom

  1. Bonjour Dom
    Tre joli texte plein de sagesse et d’amour..
    Bonne continuation dans ce monde qui vit une bouffée d’oxygène mais à quel prix car la suite va être bouleversante.
    Muxus du pays Basque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :