Dojo-Reiki

Dojo-Reiki

Je voudrais m’exprimer sur l’article de science et avenir relatant les interdictions du Reiki dans les hôpitaux français, car j’avoue ne pas être étonné. Que faut-il ressentir ? Un sentiment d’injustice ? Se laisser emporter par la colère ? Accuser une communauté d’exclure une autre communauté ? Se taire et laisser dire sans montrer qu’on réagi ou qu’on est frustrés sans l’exprimer ? Ou bien vite s’empresser de trouver un moyen efficace de convaincre les antagonistes de cette histoire que le Reiki n’est pas du tout ce qu’ils en pensent…et comment faire ça ? Comment convaincre les masses dirigeantes, les Appareils idéologiques d’état et les Appareils répressifs d’état ?

Les apparences trompeuses révélatrices.

La France est un pays franchement et férocement conservateur et cet article en est encore une preuve mais, ….ces gens là n’ont-ils pas raison ? Ou plutôt n’ont-ils pas une raison d’agir ainsi, non contre le Reiki, mais contre les gens qui tentent de pratiquer le Reiki dans Leurs Domaines. Et si la vraie raison de réaction violente était inconsciente ? On se doit de se poser la question « Qui est l’autre et d’où vient la voix ? ».

Je vois plusieurs fixités dans le florilège d’articles Science et avenir. La première saute aux yeux ; l’inexpérience du- des journalistes n’ayant aucune connaissance personnelle du Reiki, ni en ayant reçu ni en y étant initié – il en parlerait. En vertu de ce principe il ne peut être crédible pour moi. Ors, foutaise politico-sociale, le fait qu’un individu soit diplômé d’une école reconnue d’état, devient crédible pour l’autorité qui à son tour l’accrédite auprès du peuple. Par les médias. J’ai moi-même fait un parcours à l’école supérieure de journalisme, ainsi qu’un DU en Université de lettres. Un journaliste est un travailleur producteur affairé à produire du chiffre, prêt à écrire sur n’importe quoi sans en faire lui-même l’expérience. Son but, ne l’oublions pas, est de convaincre, et ça s’apprend à l’école de journalisme. Le manuel « Reiki dans les hôpitaux » est une aubaine pour un journaliste.

Une autre fixité, la réaction des responsables des hôpitaux. Nous savons que leur préoccupation première est la sécurité et la rentabilité. Nous sommes gouvernés depuis des siècles par des gens apeurés recherchant à tous prix la sécurité absolue, mettant en œuvre ce qui leur convient pour la conserver, la sécurité une fois établie, souvent par la force et la violence, la menace, l’exclusion, de peur de perdre le pouvoir qu’ils occupent, qui les occupe. A savoir, le pouvoir d’un professeur chef de service ou membre de l’académie de médecine ayant autorité par l’usage de leur savoir – qu’ils perdraient – ne pas partager – en laissant agir d’autres qu’eux, en l’occurrence les praticiens Reiki. Ils préfèrent rester seuls à faire de très graves erreurs dans les hôpitaux, rester associés aux labos de chimie meurtrière – je suis resté 12 ans marié avec une infirmière d’un grand service en région parisienne, 10 ans d’histoires terribles récurrentes dans les différents services, mon Dieu que d’erreurs, souvent mortelles. Et tenues au silence.

Quand aux responsables politiques chacun sait aujourd’hui qu’ils réussissent encore ce tour de force de se faire élire en promettant avant tout la sécurité. Les Français ont tellement peur. Un Maître spéculateur en bource, devenu Maître Reiki a écrit dans on livre – j’ai oublié le le nom et le titre – «Je constate que devenir milliardaire et devenir Maître spirituel revenait au même; La Sécurité absolue». La moindre alerte et accourent les chefs, le SAMU et la police armée, qui savent se faire respecter car ils s’appuient sur la peur d’autrui. On les écoute. Eux sont en sécurité, ils ont le poste idéal, le salaire et les avantages, l’assurance d’une énorme retraite, alors à quoi bon chercher ailleurs s’il n’existerait pas des méthodes plus naturelles de soigner d’apaiser et rassurer.

Mais la « chose » la plus importante qui me saute aux yeux est un certain propos contenu dans le dossier mis en ligne par N.Mokanu « comment entrer dans les hôpitaux pour y pratiquer le Reiki ». J’y vois l’objet représentatif d’un manque de confiance dans le Reiki de la part des praticiens, des Maîtres, et des grands Maîtres Reiki.
Je m’explique. Si j’ai confiance au Reiki et en l’univers je vais me présenter n’ importe où dans la tenue qui me convient à moi et non dans une autre tenue pour plaire, pire ; de peur de déplaire. Pareil avec mon langage ; le Reiki m’a appris à être simple, naturel, à être moi et non à me tenir raide, caché dans la peau d’un représentant de la «Maison Reiki –fondée en 19…. »qui veut passer inaperçu. Si j’ai cette confiance absolue que donne une longue introspection avec les symboles Reiki, déplaire m’est indifférent puisque le Reiki me précède toujours. S’il doit être là ou je voudrais l’introduire, bien entendu, c’est le Reiki le Maitre, pas moi.

Alors pourquoi cette volonté farouche, pourquoi cet acharnement à Vouloir à tous prix introduire le Reiki dans ces haut lieux de l’industrie de la santé ou on ne veut pas de lui ?

Procédé d’une question à poser au Reiki ; par le biais de HCZSN on active SHK puis ; GNOSA pour être en état thêta.

Quand on ne pratique ni le Reiki Usui ni Karuna, la question à poser, universellement connue est : Ou va l’argent ?

Bien sur il ya des milliers de volontaires et je les bénis ici. Mais il n’y a pas qu’eux qui « Visent » les hôpitaux. Forts de leur savoir eux aussi, certaines personnes ayant passé le degré Maîtrise se bombardent Maîtres enseignants Reiki et enseignent un Reiki à leur façon, avec leur propre autorité, leur règles propres, leurs exigences et leurs préférences. Leurs craintes leurs peurs leurs faiblesse leurs croyances. Leurs illusions humaines légitimes et respectables. Changer et quitter l’enfance ne se fait pas en un clin d’œil plus un diplôme de Maîtrise en couleur. Je fais des conférences débats ou j’entends de tout,  je ré-initie des gens déjà initiés, et je lis de tout dans leurs manuels Reiki qu’ils me confient. Souvent 25% de Reiki et 75% de remplissage en techniques d’ailleurs, diverses et assommantes par la quantité proposée d’exercices qu’ils imposent à leurs élèves. Alors c’est facile de comprendre comment se fait-il qu’un praticien Reiki affirme qu’un cancer du sein se résorbe avec le Reiki. Trop de lui dans ce praticien là. Pas assez de «laisser la volonté du Reiki parler». Qui l’a formé ? Qui a formé celui qui a formé le formé ?

Il n’y a pas d’examen, il n’y a pas de mémoire à rendre, il n’y a pas de thèse à construire lorsqu’on veut passer la Maîtrise Reiki, pas d’épreuve ni écrite ni orale. Il suffit de faire un chèque de 1800€, de prendre quelques notes et voilà ; on est Maître, on peut initier et même initier des Maîtres. Idem par téléphone ou par correspondance, n’en déplaise à certains ; ça se vend bien. Ça veut dire qu’il y a une demande de rapidité, légitime et respectable (la demande est légitime ! Pas la façon d’initier à distance).

Et c’est parfait car c’est aussi grâce à ce système de passer une Maîtrise rapidement en quelques temps de 3 ou de 4 stages que le Reiki s’est  répandu  et s’est fait connaître.

Lors des conférences, des rencontres, des ré-initiations, j’entends très souvent des personnes, initiées ou non, dire que des praticiens Reiki qu’ils ont rencontré ou côtoyés leur procuraient un sentiment de répulsion, qu’ils étaient imbus d’eux même, voir arrogants. Ces praticiens là, se protègent mentalement en se servant de l’ego comme cuirasse par manque de formation à laisser le symbole Reiki les protéger énergétiquement. J’en ai rencontré quelques uns comme ça sur des salons de Bien être. Pas assez travaillé sur eux, pas en profondeur. J’ai même rencontré un « Maître » qui fièrement m’a dit qu’il n’enseignait pas les symboles parce qu’il ne les utilise jamais « ils ne servent à rien » m’as t-il fièrement affirmé. Les a t-il essayé sur lui un millier de fois ? Du premier degré à la Maîtrise : 3 fois 365 jours soit 1200 fois au moins à pouvoir tester les symboles chaque jour en chaque situation. Bon, passons, le principal étant qu’il ait des résultats ce « Maître sans symboles »,  mais je n’ai pas pu le vérifier.

Lorsque j’ai passé les 2 niveaux Karuna j’ai constaté ; 2 jours de théories, pas de mise en pratique, un jour de plus pour la Maîtrise avec dictée pour la mise en pratique, un diplôme obtenu en faisant 9 petits dessins enfantins et démerde toi au suivant. Je suis acerbe ? Durant ces 3 jours j’ai eu 3 échanges avec 3 Maîtres Usui et Karuna – redoublants initiés les 3 par le même enseignant – qui m’ont fait chacun un diagnostic !!  On ne fait jamais de diagnostic en pratique Reiki, c’est l’ABC du Reiki. Je les comprends, l’émotionnel n’est pas le domaine facile chez l’humain. Si ces personnes sont responsables d’elles même et de leurs actes, comment devrait elles s’y prendre pour prendre conscience qu’elles ne sont pas « Maître » d’elle ? Simplement avec la connexion verticale il me semble. Savent-elles l’utiliser ? Savent-elles l’enseigner ? On enseigne, on insiste sur les points forts en stage, et puis les gens font ce qu’ils peuvent, et ce qu’ils veulent, chacun en fonction de leurs priorités,  de leurs croyances. Et de leur foi. De leur peur d’entrer vraiment en soi. Leur peur de l’inconu.
La peur de laisser le Divin leur montrer la voie.

A mon avis concernant les enseignants, le Reiki n’est pas suffisamment enseigné en développement personnel, pas assez en profondeur. L’émotionnel est rarement atteint à un niveau profond, la transformation reste assez superficielle (en général ! Et tout dépend du malaise profond, sérieux ou bénin, selon les traumatismes vécus dans l’enfance). D’où un besoin récurent de se protéger et de contrôler au lieu de laisser le Reiki protéger et guider et je reviens au début de mon propos ; le manque de confiance au Reiki et à l’Univers. Alors « ils » croient en leur savoir personnel « le Reiki guéri le cancer du sein ».

Une autre fixité, les fédérations de Reiki. Pas d’entente réelle. Chacun son socle. Pas de logo commun. Il n’ya pas d’entente, manque d’amour pour un vrai partenariat, (Le 2ème chakra est négligé (la communion). Je me suis vu refusé une inscription dans l’annuaire des Maîtres de la FFRT, je me suis fait brutalement  jeter au téléphone et par mail sous prétexte que j’enseigne des symboles qu’eux n’enseignent pas.
Ce mois ci je cherchais un Maître enseignant dans une autre région que la mienne pour l’ami d’un des praticiens de mon groupe, je suis tombé sur le site d’un adhérent à une Fédération Reiki qui expose sur son site des idéaux non authentique, avec tentative de manipulation.

Tout ça, ce n’est pas de l’amour, ce n’est pas du Reiki.
C’est de la peur.
La peur de subordonner sa volonté à la volonté divine.

Voilà à mon avis le message que nous donne l’Univers par le biais de l’article dans science et vie.

Le Reiki le sait. Il n’est pas l’heure pour le Reiki de nous laisser entrer dans les hôpitaux en France ! Les Français sont de mauvaise foi, hargneux, mécontents, honteux, bourrés de culpabilité et de colère, de haine et de jalousie, trop pleins d’orgueil dont ils ignorent la teneur. D’impatience ! Un besoin de méthodes rapides, le syndrome du miracle. Les Français ont été trompés et exploités, et punis, et on continue à leur faire peur en utilisant les médias. La majorité des maladies sont dues à la colère contenue, dues à la peur de choisir (chakra de la gorge), maladies dues au manque de confiance en eux. Les français choisissent l’esthétisme et les apparences par peur d’être eux même, simples. La peur d’être simple. La peur de déplaire. En fonction de leurs états émotionnels ils vont se diriger vers un maître ou vers un autre. Les hôpitaux sont des entités ayant plusieurs cerveaux pour les diriger et leur dire qui admettre ou qui refuser (professeurs, académiciens, ministres..ect).
Ce qu’on sait ; c’est que le Reiki attire les gens entre eux, et non l’inverse. C’est le Reiki qui a le pouvoir et non les Maîtres.

Un jour le Reiki sera enseigné en développement personnel profond, au niveau maîtrise au moins. Un jour les fédérations seront fédérées, une seule fédération nationale. Un seul logo. Une seule lignée, celle de l’amour et du partenariat. Un jour plus personne ne dira du mal, non du Reiki, mais des praticiens et des Maîtres. Nous serons forts. Nous serons Reiki.
Alors ce jour là plus besoin de monter des dossiers craintifs ; les hôpitaux nous supplieront pour y entrer.

Mais non, tout le monde pratiquera le Reiki, et il n’y aura plus d’hôpitaux. Sauf pour les accidents. Hôpitaux  « mécanique et carrosserie ».

Dom. Jeambrun
lundi 17 décembre 2012 

 

 

 

Written on décembre 17th, 2012 , news Tags: , , ,

PLANETE REIKI is proudly powered by WordPress and the Theme Adventure by Eric Schwarz
Entries (RSS) and Comments (RSS).

%d blogueurs aiment cette page :